rut


rut

rut [ ryt ] n. m.
XIVe; ruit mil. XIIe; lat. rugitus « rugissement »
Période d'activité sexuelle des mammifères pendant laquelle les animaux cherchent à s'accoupler; l'état dans lequel ils se trouvent pendant cette période. Femelle en rut. œstrus (cf. En chaleur, en chasse).

rut nom masculin (bas latin rugitus, rugissement) Période d'activité sexuelle des mammifères mâles. ● rut (citations) nom masculin (bas latin rugitus, rugissement) Pierre Louis, dit Pierre Louÿs Gand 1870-Paris 1925 L'amour humain ne se distingue du rut stupide des animaux que par deux fonctions divines : la caresse et le baiser. Aphrodite Fasquelle

rut
n. m. état physiologique des animaux, partic. des mammifères, qui les pousse à l'accouplement.

⇒RUT, subst. masc.
A. — État physiologique des animaux, spécialement de certains mammifères, qui les pousse à l'accouplement; période au cours de laquelle ils sont dans cet état. Époque, moment, périodicité, signes du rut. [Tartarin] disait aussi les mœurs des grands lions de l'Atlas (...), leur vigueur phénoménale et leur férocité au temps du rut (A. DAUDET, Tartarin de T., 1872, p. 38). Le rut chez les mâles n'existe qu'autant que les femelles de la même espèce sont elles-mêmes en rut, on dit aussi en chaleur. Le rut des femelles correspond à l'œstrus (VILLEMIN 1975).
En rut. Synon. en amour, en chaleur, en chasse (v. chasse1), en folie (v. folie1). Entrer en rut; biche, cerf, chevreuil en rut. La fièvre d'amour le minait (...). Il [le goupil] venait de croiser le sillage tout frais d'une femelle en rut (PERGAUD, De Goupil, 1910, p. 54). V. supra ex. de Villemin.
Rem. ,,Le mot chaleur (être en chaleur) est souvent appliqué aux femelles. Ex.: biche, hase, chienne. Du sanglier, du loup et du renard on ne dit pas: ils entrent en rut, mais en chaleur`` (DUCHARTRE 1973).
B. — P. anal., fam., [À propos d'un être humain] Grande excitation sexuelle. Le rut qui montait d'elle, ainsi que d'une bête en folie, s'était épandu toujours davantage, emplissant la salle [de théâtre] (ZOLA, Nana, 1880, p. 1119).
En rut. En proie à une grande excitation sexuelle. L'amant qui saura exactement de la femme de chambre les époques de sa maîtresse peut d'autant mieux dresser ses plans. Que serait-ce si Lisette disait indiscrètement: Venez, mademoiselle est en rut? (MICHELET, Journal, 1857, p. 329).
C. — Au fig. Agitation, ardeur, effervescence, émotivité, fougue. Les jeunes gens élégants, des « intellectuels », peu maîtres de leurs nerfs (...) dans cette terrible atmosphère des foules, se livraient au rut de la haine (BARRÈS, Scènes et doctr., t. 1, 1902, p. 238).
En rut. En proie à l'agitation, l'ardeur, l'effervescence. L'insurrection vendéenne est un lugubre malentendu. Échauffourée colossale (...) l'absurdité en rut, bâtissant contre la lumière un garde-fou de ténèbres (HUGO, Quatre-vingt-treize, 1874, p. 24).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1160 ruit « désir de s'accoupler » (Enéas, 9137 ds T.-L.); en partic. 1160-74 en parlant de certains mammifères, désir de s'accoupler, à des époques déterminées » tens du ruit (WACE, Rou, éd. A.-J. Holden, II, 1548); fin XIVe s. [ms. mil. XVe s.] rut <trut> (Le Livre du bon Jehan, v. 2831 ds LITTRÉ); 2. 1857 fig. « excitation, effervescence » les ruts de la pensée (GONCOURT, Journal, p. 427). Du b. lat. « rugissement », de « rugir », qui s'est dit spécialement du bramement du cerf quand il est en rut; d'abord sous la forme ruit (jusqu'au XVIe s.), a signifié aussi « bruit, tumulte », en a. et m. fr. ca 1245 (PHILIPPE MOUSKET, Chron., 20674 ds T.-L.), sens que l'on retrouve dans l'esp. et le port. ruido, seul le frioulan rût, arût a le sens du fr.; pour l'évolution ruit, rut, v. futé. Fréq. abs. littér.:131.

rut [ʀyt] n. m.
ÉTYM. XIVe; ruit, v. 1155; lat. rugitus « rugissement ».
1 Période d'activité sexuelle pendant laquelle les mammifères cherchent à s'accoupler; état dans lequel ils se trouvent pendant cette période. Accouplement (→ Caresse, cit. 8). || La période du rut. || Pendant le rut des cerfs.
En rut. || Cerf (cit. 3), biche en rut (→ Congrès, cit. 0.1). aussi Œstrus.
2 Fig., fam. (en parlant des humains). Excitation érotique, sexuelle. Plus cour. || Le rut d'un homme.
1 Je vous rencontre selon la prédiction de mon aïeule en ce cimetière où, depuis un an, je viens toutes les nuits dans l'espoir de me livrer à votre rut.
Robert Merle, En nos vertes années, p. 321.
En rut : en état d'excitation sexuelle. → En amour (supra cit. 16), en chaleur (infra cit. 4); en chasse (infra cit. 5), en folie (spécialt : infra cit. 31).
(Abstrait). Littér. || « Les démocraties impériales sont des démocraties en rut » (Bernanos, in G. L. L. F.).
3 Rare. Sperme.
2 (…) il faut que tu le fasses frotter aux aisselles, au revers des oreilles et à la plante des pieds d'un onguent fait de fragments d'hosties et de poudre d'os d'un petit enfant sans baptême, cela mêlé à du rut d'homme répandu sur le dos d'une femme pendant la messe vaine et du sang mensuel de cette femme.
M. Druon, le Lis et le Lion, p. 144.

Encyclopédie Universelle. 2012.